La découverte de l’Argentine

L’Argentine ou plus précisément la région de Mendoza

Notre périple en Argentine se concentre sur la région de Mendoza. En effet, ce pays est gigantesque et les heures de trajets pour découvrir d’autres coins sont extrêmement longues pour notre timing. Nous nous consacrerons donc au workaway que nous avons trouvé. Il s’agit de la création d’une communauté où nous resterons 15 jours puis nous découvrirons un peu plus de cette belle région avant d’aller au Pérou.

Nous voila donc parti de Santiago du Chili en direction de Mendoza. img_2016-07-26_12-56-38La traversée des montagnes enneigées se passent sans encombre si ce n’est le temps d’attente pour le passage de frontière qui durera 5 longues heures d’attente !
C’est donc de nuit que nous arrivons dans cette nouvelle ville. Nous dormons une nuit à Mendoza avant de partir le lendemain pour notre workaway à Général Alvear. L’hôtel est moyen. On s’est en fait trompé d’hôtel, au nom similaire lorsqu’on a booké en ligne. Pas grave, on a quand même bien dormi et le personnel du petit déjeuner était adorable.
Après quelques difficultés pour trouver un bus nous emmenant à notre destination pour le jour même, nous voilà arrivés dans cette petite ville. Les paysages le long du trajet nous ont mis dans l’ambiance. Des déserts, du sable, des fermes et des cactus…
On attend tranquillement à la gare de bus qu’Esteban, le créateur de la communauté vienne nous chercher. Puis, un jeune homme s’avance vers nous:vous êtes français ? Nous faisons donc la rencontre de Nicolas, un globetrotteur très sympa qui va lui aussi à la communauté.img_2016-07-31_15-08-09
Le temps passe, il fait froid et nuit. Esteban est en retard car son truck était chez le garagiste. On grimpe à l’avant en se serrant bien. On tient un carton en guise de fenêtre pour ne pas être congelés. Nicolas lui, est à l’arrière du truck sous une couverture.
Nous voici arrivés à Ecosur, dans une petite maison au beau milieu de nulle part. Les autres volontaires nous y attendent avec des pizzas, tous disparaissant sous un nuage de fumée créé par le fourneau-cheminée conçu par Esteban.img_0458

On fait connaissance avec les autres autour de ce bon repas. Voici Orla et Jar, 2 architectes irlandais en vadrouille en Amérique du Sud,Florian ,un allemand qui a décidé de s’installer au sein de la communauté. Puis,Veronika, une italienne qui parcoure l’Amérique du Sud également, Nicolas, notre compatriote rencontré un peu plus tôt. Et Esteban et sa copine Laetitia, les fondateurs de ce lieu.
Après avoir fait connaissance, on monte dans le truck avec des draps, des oreillers et des couvertures en direction du earthship à 1 petit kilomètre. Nous avons l’honneur d’en être les premiers occupants.
Nous nous réveillons avec le soleil. Nous sortons du earthship. Il fait froid. Nous sommes au milieu d’un désert de terre sableuse entouré d’arbres à épines, seuls. C’est extrêmement calme, un moment de solitude On part tranquillement à pied à la maison commune pour déjeuner. Tous les autres volontaires dorment là,dans cette pièce unique, qui nous sert de cuisine,de sanitaires et de lieu de vie. Esteban vit chez son père dans une autre petite maison un peu plus loin, plus cosy.

img_0367

Notre premier jour travail sera avec Florian. On l’aidera à construire son dôme , nettoyer son petit terain et construitre les barrières en bois du potager. On découvre notre environnement, on discute des projets, des tâches à accomplir, de l’aide que l’on peut apporter. Ils attendent de nous la conception et la création du jardin en permaculture autour du earthship. Et des conseils sur les habitats naturels également.
Esteban est argentin, il a travaillé dans la silicon Vallee aux USA ,avant de créer ce projet. Pour l’instant quelques personnes ont pour projet de s’installer au sein de la communauté. Le lieu fait environ 130 hectares. Tout le monde peut venir s’y installer.

img_2016-07-29_09-46-46-01Le earthship sert un peu de showroom pour les personnes intéressées pour aider, donner ou s’investir au sein de la communauté. Ce sera un lieu commun et de rassemblement pour le futur, avec le potager et jardin.

Nous passons les premiers temps à nettoyer les canaux. Le système d’irrigation est basé sur des canaux parcourant les propriétés. L’eau vient de la fonte des neiges des montagnes environnantes. Chacun a une quantité d’eau allouée par jour.
Cyprien a également décidé de réparer le fourneau-cheminée pour qu’il ne fume plus.
Un nouveau volontaire arrive, il s’agit de Christopher,un jeune New Yorkais en vacances.
Puis Veronika, notre dynamique et très sympathique italienne part et c’est Carolina ,une jeune colombienne ingenieur geni civile qui arrive. Ce workaway intéresse pas mal les personnes travaillant dans le domaine de la construction et de l’habitat écologique. On retrouve le earthship et des débuts de construction de dômes.
On ne fera malheureusement pas de construction à part quelques mélanges bouse de vache et terre argile pour les murs du dôme de Florian.

DCIM104GOPROG1393669.

Ils ont énormément travaillé sur le earthship avant qu’on arrive afin qu’on puisse y loger, nous ,leur « première famille  » !
On fera donc de la permaculture !
img_2016-08-09_10-56-00Les relations et l’ambiance avec les autres volontaires sont excellentes. Les filles sont très appréciées et elles travaillent dur. On devient proche de Orla et Jar ,ainsi que de Nicolas.
Le travail du jardin s’avère difficile. Il fait extrêmement chaud la journée et on gele la nuit. On a tous la crève. Le terrain n’est que du sable mais le travail de préparation et de plantations est énorme. Et comme d’habitude, on a un timing short.
Esteban veut creuser des canaux supplémentaires autour du jardin du earthship. Et également planter de nombreux arbres tout autour, une bonne cinquantaine, hein!
img_2016-08-09_09-52-15-01On fait les dessins de design de permaculture pour bien intégrer aux buissons et arbres existants. On explique les principes de base, on discute des différentes compatibilités et associations de légumes. On tente d’intégrer les notions sur le non désherbage et l’utilisation d’un minimum d’eau.
img_2016-07-31_14-48-08Le dimanche est le seul jour de repos. Et pour Esteban le barbecue argentin est une véritable tradition ! Les voisins ou toute autre personne peuvent venir festoyer, visiter le earthship et discuter du projet.
C’est bizarre, ce jour où on ne mange que de la viande toute la journée. .. Ça fait des mois qu’on en mange très peu ,alors nous voilà calé avec 2 cuisses de poulet et du vin argentin, ah ah ah !img_2016-07-31_15-41-59-01

La semaine repart et c’est parti pour nos grosses journées de travail!
On creuse, on creuse, on trouve des feuilles, des branches,du foin, du carton … on est paré!
La plantation des arbres en coronnes, paillés se passe bien.
Esteban nous invite tous à passer une journée chez Pablo, un ami. Il construit également un earthship. Ils partent l’aider, pendant que je reste avec Morgane pour continuer le jardin.
On débute enfin les buttes de permaculture. C’est parti pour les différentes strates. Le climat est très aride, le sol est sableux mais assez pauvre. On va donc juste préparer le sol pour les futures plantations. Les couches successives de carton,d’ un mélange terre- bouses de vache, de cendres, de paille compostée , et de feuilles s’enchaînent . Nous essayons d’en faire un maximum pour leur expliquer, montrer les gestes, les epaisseurs … Ils continueront avec le plan que nous avons établi.
Cyp a refait en parallèle un peu d’enduit autour du fourneau- cheminée et changer le tubage. Bilan: ça ne fume presque plus ! Tout le monde est ravi.
Le deuxieme et dernier dimanche, on part tous ensemble en balade au lac. Les paysages sont magnifiques, on s’entend tous très bien et l’ambiance est très agréable.img_0525
On aura passé de merveilleux moments à dormir dans le earthship sous un ciel étoilé dans un calme absolu et un environnement désertique.
Nous nous sommes fait de vrais amis comme nos workaway passés en Asie ! Une très belle expérience malgré le travail fort difficile.

img_2016-08-11_08-11-06On part continuer notre découverte de la région de Mendoza et on met le cap sur San Rafael. Nicolas a décidé de faire un bout de chemin avec nous jusqu’à Santiago du Chili.( où nous prendrons l’avion pour rejoindre le nord du pays puis aller au Pérou )
San rafael est une petite ville sympathique. Nous logeons dans un air bnb plutôt sympathique chez des argentins débutant la location d’un petit studio qu’ils ont au fond du jardin.
Le lendemain, nous récupérons plutôt difficilement le bus pour la Vallee de grande. Nous voila arrivés sur le site. Il n’y a personne ! Les montagnes autour de nous sont multicolores, se dégradant dans les jaunes, les oranges et les rouges. C’est superbe ! On part randonner un peu.img_0569En observant le barrage, on décide d’aller au dessus. On grimpe sur la route et à la sortie d’un tunnel, on aperçoit un magnifique lac. Sur le barrage, des dessins tagués ornent les murs. On redescend tranquillement et on continue de marcher sur la route pour rentrer.

DCIM104GOPROGOPR3888.

Le dernier bus est tard. On fait du stop. Un minibus de travailleurs s’arrête et nous embarque, cool ! On est quand même 5 !
Le lendemain , on visite la ville et on fait un petit tour au musée du train.
On part ensuite pour Mendoza, où nous allons passer quelques jours.
Notre Airbnb est vraiment beau, décoré et aménagé avec goût. Nous atterrissons chez Ines et Stéphania, 2 jeunes soeurs fort sympathiques. L’appartement est extrêmement bien placé, place independanza, au coeur de la ville.
Nous passons notre première journée à se balader dans la ville. Les batisses sont belles, on s’arrête à une petite brocante. On se renseigne pour faire la route des vignobles le lendemain et on se repose.

img_2016-08-12_12-58-34-01On rejoint Nicolas le matin pour prendre le bus pour Maipu.
Arrivés dans cette petite ville, on trouve non sans difficulté un loueur de vélo, à un prix correct. Il faut dire que l’on est en basse saison. Nous voilà partis sur nos vélos jaunes.

img_2016-08-13_11-44-02
On commence par la bodega Lopez, qui est magnifique et gratuite qui plus est. On fait la visite, fort intéressante sur le choix de leurs sépages et comment ils font leurs mélanges. Leurs vins sont bons et le prix des bouteilles est très correcte.
On prend notre repas au el bodegon elena, un peu cher mais bon. On continue par une maison d’huile d’olive, la Pasrai olivi cola, située juste à côté. On assiste aux procédés de fabrication, plutôt anciens, et on déguste leurs huiles et produits associés. Un véritable délice pour nos papilles !img_2016-08-13_15-55-18-01
On pédale encore, on trace, le faux plat est difficile avec les filles ! Puis au bout de quelques kilomètres, on fait demi tour, on était passé devant la prochaine bodega sans la voir !
img_2016-08-13_16-59-08-01Nous voilà à la Bodega familia Cecchin organique. Le lieu est également très sympathique. Ils nous expliquent toute leur démarche écologique dans leur culture viticole. Très intéressant !
On finit notre petit tour et on ramène les vélos. La route des bodegas passent devant de nombreux vignobles. Nous avons fait le choix de ne faire que ceux gratuits. Ce parcours est le long d’une route, sur une piste cyclable, au milieu des vignes et des oliviers, ce qui nous permet de profiter de cette belle balade.img_2016-08-13_13-04-59-01

Notre retour pour Mendoza se fait en metro train, bien plus sympa que le bus !img_2016-08-13_15-15-12-01

Voila l’argentine c’est fini. On y aura fait de très belles rencontres et vu de magnifiques paysages.
C’est parti pour Santiago du Chili afin de continuer nos aventures au Pérou.

Une réflexion au sujet de « La découverte de l’Argentine »

  1. C’est marrant, on aurait pu se croiser puisqu’on a failli aller dans le même Workaway 🙂
    Finalement, on est partis dans un wwoofing vers San Rafael et on ne regrette absolument pas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Why ask?