Cambodge et volontariat

On arriva à Phnom-Penh, dans l’après-midi. L’atmosphère qui se dégage est agréable. Le climat est doux, plutôt sec ,et la ville est calme et pittoresque.
On a réservé un hôtel très sympathique avec piscine avant de partir le lendemain pour 2 semaines de volontariat plus au sud à angkor Borei près de Takeo.
Le responsable du centre Sophia nous aida par téléphone à trouver le minibus pour aller à angkor Borei.
On arriva 3h plus tard après un trajet serré comme des sardines avec une dizaine de personnes dans le minibus , qui avait également un coffre plein à craquer de nourriture.

Nous sommes dans un petit village, au milieu du sud du Cambodge, dans une école privée  d’anglais. Ce petit village de quelques rues est sympathique et vivant. Il y a ,en son centre un grand marché couvert et il est entouré par une rivière.
Il y a plusieurs écoles publiques et privées, des boutiques,des cafés /restaurants, un hôpital. ..
Notre logement dans l’école est spartiate, on dort sur une natte, dans un grand espace avec plusieurs » lits ».IMG_2016-01-25_16.39.21 Le point négatif est que nous sommes au bord de la route. C’est une route principale et il y a beaucoup de bruit le matin à partir de 6h et de 16h à 22h, et quelques gros camions passent plus tard faisant presque trembler le logement.

L’école où nous sommes donne des cours d’anglais du matin au soir. Il y a 4 professeurs.
Les enfants ont entre 5 et 18 ans. J’ai participé et donné quelques cours pendant 15 jours. Cyprien a remis en état les ordinateurs laissés à l’abandon.
IMG_2016-01-28_10.40.35Nous avons vécu tranquillement la vie de village , allant tous les matins déjeuner du riz, des oeufs et du bacon au café du coin. On assista à un mariage, enfin on n’était pas invité mais il se déroule au milieu de la rue principale pendant 2 jours.IMG_2016-01-27_12.02.33
On discuste avec des gestes et quelques mots avec les femmes du marché . Les filles allaient et venaient en scooter avec les voisins, les professeurs. Elles se faisaient maquiller, coiffer, poser du vernis, nourrir. …
On alla une matinée avec d’autres volontaires visiter un très ancien temple.
Bref, ce fut une très sympathique expérience.

Entre ces 2 semaines, on est descendu pour le week-end à Kep, une ville touristique sur la côte. Après 2h de bateau, un tuk-tuk et un minibus,on arriva à notre guesthouse tenue par des français. Ce qui est drôle, c’est qu’il y avait également pleins de français.
On se balada dans le parc national. On visita une magnifique serre aux papillons. IMG_2016-01-30_16.27.56Et on découvrit au travers d’un chemin un centre équestre où l’on s’arrêta un petit moment pour discuter avec le propriétaire également français marié à une cambodgienne.
Le lendemain, on découvre en scooter la campagne avec ses marées salants, ses magnifiques rizières, des buffles, une mangrove, des petits villages, des temples et une grotte servant de temple, traversant de part en part une petite montagne, et ouverte en son centre. Cette journée fut riche en couleur,en rencontres et en découvertes.

Ensuite, après 2 jours de pause à Phnom-Penh pour faire faire nos visas pour le vietnam et la chine, on pris le bus pour Siem riep. On va rester pendant 2 semaines dans un orphelinat à environ 7 km de la ville.

Cet orphelinat indépendant accueille une trentaine d’enfants. La plupart ont leur parents mais ces derniers ont confiés leurs enfants à cette association pour s’en occuper par manque de moyens. Ils les voient que 1 à 2 fois par an malheureusement, mais peuvent les voir autant qu’ils le souhaitent. Sean est le créateur et le responsable du centre. Les enfants ont entre 3 et 18 ans. Ils vont la journée à l’école. Des cours d’anglais sont organisés au centre pour les enfants de l’orphelinat et des enfants de l’exterieur. Ces cours sont donnés par les soeurs de Sean et un jeune homme, tous étudiants en littérature anglaise et par les volontaires.
Les enfants dorment dans des petites cabanes en bois, un grand dortoir est en cours de construction. Il y a la famille de Sean, 2 autres dames, quelques jeunes hommes, conducteur de tuk tuk et le professeur d’anglais pour s’occuper des enfants.
Le centre ne fonctionne qu’avec l’aide de dons, c’est pourquoi Sean fait appel à des volontaires. Les enfants dansent également parfois pour des touristes.
On trouve des animaux, des poules,des canards,des oies, des vaches,des chiens et un cochon.
Il y a également un petit étang où l’on pêche des poissons pour les repas. Le jardin est totalement à l’abandon. Il a été labouré avant la saison des pluies plusieurs mois auparavant. Des dons avaient servi à payer le tracteur.
On était 7 volontaires et tous donnaient des cours d’anglais. J’avais envie de faire autre chose. Avec Cyprien, on décida de s’occuper de créer un potager . Après quelques heures de recherches, on décida de faire un potager en carrés, en permaculture sous la forme de lasagna bed. Cela leur permet d’avoir des légumes en saison sèche et humide et limite la charge de travail. De plus,la terre est de l’argile très dur, et le sol est peu fertile.
On commença également un compost.
Tous les autres volontaires et les nouveaux arrivants aidèrent au potager. C’était vraiment sympa.
On a mis 2 semaines pour tout mettre en place et faire des fiches descriptives. Il restait encore pas mal de travail quand on est parti. On a eu des nouvelles et des photos plusieurs semaines plus tard. Les volontaires ont continué à travailler sur le potager, les graines ont donné des beaux plants et très prochainement des légumes.
Les filles se sont beaucoup amusées avec tous les enfants. Elles ont aussi jardiné. Cyprien a également paint les salles de classes et fait un peu d’enduit.
On s’est également régalé en faisant des crêpes et du pain perdu aux enfants.
Ce fût une expérience très enrichissante, pleine de belles rencontres et riche en émotions. On serait rester avec plaisir bien plus longtemps. ..

Le week-end, on est parti à 7 dans un tuk-tuk pour voir les temples d’Angkor. On a fait la grande boucle. C’était juste magnifique. Il y avait un peu de monde au premier temple, celui d’Angkor wat, le plus visité.Mais les autres étaient beaucoup plus calmes. Mais bon c’est normal vu que c’était un week-end et en plus pendant le nouvel an chinois!

Pour les derniers jours au Cambodge, on partit à Battambang. C’est une petite ville touristique sympathique. Rien à voir avec Siem riep qui n’a vraiment rien de passionnant et qui est purement touristique.
On a fait un petit tour. On a fait du « bambou train », c’est une petite planche de bois poussée par un moteur sur les rails d’une voie de chemin de fer toute biscornue et étroite, donc impraticable pour les trains. Les filles ont adoré !
Sur le chemin on s’arrêta dans un temple et on a eu la chance de voir le démoulage d’une tête de bouddha en alliage de métaux faite de façon traditionnelle.
On pu observer la fabrication et les différentes transformations des poissons: découpage, salage, mise en pot avec des épices, et séchage. A part l’odeur difficile, ce fut extrêmement intéressant .
On a participé à la fabrication des galettes de riz qui enroulent les nems et rouleaux de printemps. Et on a également découvert la fabrication artisanale de l’alcool de riz.
Le soir, on se balada dans les « killing cave  » qui montre l’histoire des kmers rouges et leur atrocités.Puis on observa les « bat cave »,soit une sortie de millions de chauves-souris pour la nuit. Un véritable nuage de chauves-souris dessinant un serpent à travers le ciel !

Après toutes ces belles aventures, retour à Phnom-Penh pour prendre le bus pour le Vietnam.

4 réflexions au sujet de « Cambodge et volontariat »

  1. Coucou
    Je me plonge dans ton blogspot
    Je l avais fait il y a un moment
    Que de belles expériences actives et que de rencontres bravo
    À siemens rien l orphelinat ce n est pas les enfants des rizieres ou un nom comme cela??
    Je pourrions mes lectures
    Je t embrasse
    Benedicte blanc pdm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Why ask?